Est-ce que ce service est pour moi ?

Nous offrons des services d’aide aux victimes de violence conjugale et familiale aux personnes vivant sur les territoires de Vaudreuil-Soulanges, Beauharnois-Salaberry, et Haut-Saint-Laurent.

La violence peut être physique, psychologique, ou financière. Il peut y avoir eu des conséquences judiciaires ou non. La population victime féminine est bien desservie par plusieurs associations du territoire (Accueil pour Elle, Résidence Elle, La Passerelle). Nos services pour victime de violence conjugale se concentrent donc sur les hommes, ou tout autre personne ne se définissant pas comme une femme.


Est-ce que je peux être victime de violence conjugale même si je suis un homme?

Tout le monde peut devenir victime de violence conjugale, quel que soit son genre ou le genre de la personne commettant la violence.

Est-ce que je peux être victime de violence conjugale s’il n’y a pas de violence physique?

La violence est la violence. Des coups sont de la violence. Empêcher quelqu’un de voir ses amis ou sa famille est de la violence. Forcer quelqu’un à donner accès à son cellulaire et ses messages est de la violence. Appeler constamment quelqu’un est de la violence. Surveiller quelqu’un est de la violence. Empêcher quelqu’un de sortir de chez soi est de la violence. Menacer quelqu’un de fausse plainte est de la violence. Menacer quelqu’un de se blesser ou se tuer s’il quitte la relation est de la violence.

Est-ce que je peux être victime de violence conjugale si je commets moi-même des gestes violents?

La violence dans un couple peut se produire dans un sens uniquement ou dans les deux sens. Quelle que soit la dynamique cependant, chaque personne est responsable de ses gestes, et personne ne mérite de subir de la violence.

Je déteste le mot « victime ». Je ne veux pas me définir comme « une victime ».

Victime n’est pas une définition, c’est un adjectif. Tu es, et seras toujours, un être humain, une personne, qui est défini par ce qu’il est, ce qu’il fait, bien plus que par ce qu’il subit.

Et si je me trompe? Et si c’est dans ma tête et que je ne suis pas vraiment victime?

Les rencontres d’accueil sont là pour explorer la situation avec un regard professionnel et objectif. Notre rôle à ce stade est d’explorer chaque situation, afin de bien répondre aux besoins de chaque personne.