Est-ce que ce service est pour moi?

  •  J’ai parfois l’impression que les gens trouvent « violents » des attitudes et des gestes que je considère comme « normaux ». 
  • Je suis parfois habité par une colère semblable à celle que j’ai vue chez mon père ou ma mère, lorsqu’ils usaient de violence. 
  • Je me rends compte que certaines personnes m’évitent ou manquent de naturel en ma présence et que des personnes que j’aime ont peur de moi. 
  • Je crois généralement que ce sont les autres qui sont responsables de mes sautes d’humeur. 
  • Lorsque je me sens attaqué, je peux devenir dangereux. 
  • Je n’arrive pas à me sentir en confiance dans ma relation de couple. 
  • Il m’arrive régulièrement d’éprouver de la jalousie. 
  • L’idée d’une rupture m’est insupportable. 
  • Il m’arrive d’avoir des idées de vengeance. 
  • Lorsque je suis contrarié, stressé ou fatigué, j’ai tendance à m’en prendre aux autres. 
  • Je réagis souvent impulsivement. 
  • J’ai l’impression que les conflits ne se règlent jamais et que la communication efficace est impossible. 
  • Lorsque je consomme de l’alcool ou des drogues, j’ai tendance à m’en prendre aux autres. 

N’hésite pas à nous demander de l’aide

Via l’anse offre des services à toute personne majeure, homme, femme ou non-binaire, ayant des gestes violents dans un contexte conjugal ou familial.

La violence peut être physique, psychologique, sociale, économique ou sexuelle. Il peut y avoir eu des conséquences judiciaires ou non.

La seule condition pour avoir de l’aide à Via l’anse est de reconnaitre les gestes violents, de vouloir travailler à les éviter, et d’habiter dans Vaudreuil-Soulanges, Beauharnois-Salaberry, ou le Haut-Saint-Laurent.

En cessant d’user de violence : 

  • J’aurais une meilleure image de moi-même. 
  • Je me sentirais davantage en paix avec les autres. 
  • J’éviterais peut-être une rupture. 
  • Je pourrais résoudre les conflits harmonieusement, dans le respect. 
  • Je serais un meilleur exemple pour mes enfants. 
  • Je vivrais moins souvent de colère, d’impatience ou de rage. 
  • Je me sentirais moins souvent coupable. 
  • Je me sentirais davantage en sécurité 
  • Je vivrais moins d’isolement. 
  • Je pourrais vivre une relation « normale » et la relation avec ma conjointe ou mon conjoint (ou ex-conjointe et ex-conjoint) serait plus harmonieuse. 
  • J’éviterais d’être l’objet d’une plainte ou de craindre de l’être. 
  • Je serais moins dépendant.